Historique

C’est le kinésithérapeute et sophrologue Christian DESMARTY (décédé en novembre 2007) qui a créé la Relaxation Non Verbale dans le courant des années 70.

Celui-ci est l'auteur de " Une Relaxation Non Verbale - Pour aller du corps physique vers le corps vivant "
L'ouvrage édité en 1998  en 300 exmplaires est épuisé mais consultable à la bibliothèque de France.

Desmarty mini

Bernard SANTERRE, également sophrologue et kinésithérapeute, a été l’élève de Christian DESMARTY. Il a enseigné la Relaxation Non Verbale à ses élèves pendant de nombreuses années au sein de l’Institut de Sophrologie de Rennes. Ayant reçu un enseignement Durkheim, il était particulièrement sensible à la dimension corporelle, silencieuse et méditative de cette technique. Bernard Santerre a été président d'honneur de l'APRNV pendant plusieurs années, il est décédé le 25 août 2011.

B
 
L' ORIGINE DE LA METHODE
On a longtemps pensé que cette méthode était d'origine Japonaise mais les recherches effectuées en 2011 et 2012 par notre association ont démontré que c'était bien Christian Desmarty qui avait élaboré cette pratique. C'est pourquoi, après 40 années d'existence, on retrouve cette méthode sous divers noms : Relaxation Vibrationnelle ; Relaxation Zen Shindo ; Relaxation Japonaise ; Vibrations Japonaises ; Relaxation Shinto ; Relaxation Shindo (une autre méthode japonaise porte déjà ce nom) ; Relaxation Shin Tao ..........alors que le véritable nom mentionné par Christian Desmarty est Relaxation Non Verbale.
 
Concernant l'appellation "Méthode DESMARTY"
A la demande de notre association, les descendants de Chistian Desmarty ont donné à l'association et à ses adhérents l'autorisation d'utiliser l'appellation "Methode Desmarty" afin de mieux identifier cette technique. Nous tenons à les remercier de leur accord et de leur soutien.
 
Comment, Christian Desmarty, a-t-il construit la Relaxation Non Verbale ?
Pour comprendre sa démarche, il faut connaître un minimum son parcours. Il était kinésithérapeute, ostéopathe, sophrologue, acupuncteur et enseignait le Yoga, le Zen, la Sophrologie et le Kung-Fu Taoïste. Il connaissait bien le Japon pour y avoir séjourné. Il était également l'auteur de plusieurs ouvrages traitant de la Sophrologie, du Yoga des yeux du Kung-Fu Taoïste et bien évidemment de la Relaxation Non Verbale. Donc, un parcours riche d'expériences et de connaissances.
 
En fait, il s'est inspiré de trois approches corporelles :
Pour la trame de base : de la Relaxation Dynamique du 1er Degré de la Sophrologie.
Pour les stimulations : de la 1ère partie de la Relaxation Coréenne.
Pour le rituel et la codification : des principes utilisés dans les disciplines Japonaises d'obédience Zen.
Christian Desmarty a utilisé les stimulations de la Relaxation Coréenne pour les mettre au service d'un des principes majeur de la Sophrologie qui est la prise de conscience du corps, du schéma corporel. L'apport du Zen Japonais vient renforcer  cette dynamique de prise de conscience du corps et de la connaissance de soi.

Relaxation Non Verbale et Relaxation Coréenne.
L’amalgame entre ses deux méthodes est fréquent pour les non-initiés. Les stimulations sont bien issues de la Relaxation Coréenne mais ce n'est pas de la Relaxation Coréenne. Christian Desmarty a emprunté  36 manipulations sur les 200 du protocole complet de la Relaxation Coréenne et celles-ci sont souvent dans un ordre différent et leur exécution revisitée. La différence entre les deux pratiques saute aux yeux : la première a un protocole, un rituel très cadré à l'image d'une cérémonie alors que dans la deuxième, qui est un soin traditionnel familial, le praticien est très libre dans le déroulement de sa séance.